Des moutons extraordinaires !

Au même titre que le cochon ou la vache, le mouton fait partie des animaux communs et emblématiques … Des 400 races existantes, l’on connaît surtout le mouton blanc. Pourtant, dans cette formidable diversité, se cachent des moutons extraordinaires et mal connus … mais attention aux faux-amis !

Figurines des animaux de la ferme en plastique : un cochon rose, un mouton blanc à cornes enroulées, une vache noire et blanche
La richesse du vocabulaire liée au mouton (agnelage, bergerie …) prouve sa longue histoire avec l’Homme. Un classique des animaux de la ferme !

Moutons marins !

Sur l’île de North Ronaldsay, en Écosse, des moutons se nourrissent exclusivement d’algues. L’histoire remonte à l’industrie du Varech. Cette algue était utilisée pour fabriquer de la soude, elle-même employée pour le savon ou le verre. L’économie du varech s’effondre dans les années 1830 : l’extraction de la soude se fait en Espagne, pour moins cher, à partir de plantes terrestres. Les milliers d’écossais qui vivaient de cette industrie se retrouvent en situation d’extrême pauvreté. Ils cantonnent alors les moutons sur les plages pour réserver les terres à d’autres usages.

De gauche à droite : vue d'une plage de l'île de North Ronaldsay avec le mur séparant la plage des terres ; vue rapprochée du mur montée en pierres sèches ; des moutons sur un rocher submergé par une vague
Dans les années 1830, les habitants de l’île de North Ronaldsay construisent un mur tout autour de l’île, obligeant les moutons à se nourrir d’algues. Ces moutons, de petite taille, ressemblent beaucoup aux moutons d’Ouessant

Le système digestif des moutons va alors s’adapter à ce régime forcé. Ce sont les seuls de leur espèce à être capables de se nourrir d’algues.

Des moutons extraordinaires … et chers !

Des moutons extraordinaires : agneaux de race Nez noir du Vallais, tête noire (on ne voit pas leurs yeux), poils longs et blancs, façon tresses sur le haut de la tête, pattes noirs avec collier blanc avant les onglons.
Forcement, avec une bouille comme celle-là, pas étonnant que ce mouton fasse un carton !

Surprenant par sa physionomie, le mouton Nez noir du Vallais connaît un fort engouement …

Ce mouton, originaire de suisse est de bonne constitution : les mâles font jusqu’à 125 kg ! Leur laine est abondante et ils doivent être tondus deux fois par an. Sachez que pour en acquérir un, il vous en coûtera au alentour de 3000 € ! Sachant qu’on ne laisse jamais un mouton seul puisqu’il s’ennuie, cela fait cher le couple !

Un mouton Nez noir du Vallais et un mouton d'Ouessant en train de courir : le premier fait deux fois la taille du second !
En plus d’un portefeuille garni, il faudra un peu de place : c’est plus gros qu’un mouton d’Ouessant !

Des cornus !

Deux races sont particulièrement surprenantes de part leurs cornes : la première du fait de leur longueur. Chez les moutons de race racka, les mâles comme les femelles possèdent de magnifiques cornes torsadées. Elles peuvent atteindre jusqu’à un mètre de long. Un temps menacé de disparition, il est considéré comme un trésor national en Hongrie, son pays d’origine.

Un mouton racka : cornes partant chacune à 45° de chaque côté du haut du crâne, corne droite et spiralée (comme celle d'une licorne), longue toison blanche pendant jusqu'au sol
Autre caractéristique du Racka, outre ses cornes impressionnantes : sa laine, qui pousse jusqu’au sol

Le loaghtan fait partie des races moutons extraordinaires possédant deux paires de cornes. Originaire de l’île de Man, il a failli disparaître : dans les années 50, il n’en restait que 43 spécimens ! Il est désormais sauvé, prisé notamment des collectionneurs pour sa spécificité.

Mouton loaghtan : une paire de cornes sur le sommet du crâne, légèrement courbes, partant vers le haut, une autre paire de cornes enroulées vers le bas. Toison brune et duveteuse
Autrefois, on trouvait des loaghtan blanc, gris, noir … il n’existe plus qu’en brun, du fait d’une sélection pour la laine

Attention au faux-semblants !

Cochon laineux appelé aussi cochon Mangalitza, vu de profil, pattes sombres, toison laineuse bouclée blanche. Cochon utilisé en écopâturage !
En Suisse, le cochon laineux est fréquemment adopté comme animal de compagnie … ça vous tente ?

De loin, on pourrait croire à un mouton … le cochon Mangalitza possède en effet une belle toison laineuse mais c’est bien un spécimen de race porcine ! Sa laine l’aide à supporter de très basses températures. Originaire des pays de l’est, il est utilisé pour sa viande mais également pour l’écopâturage en entretien d’espaces verts !

De droite à gauche : un alpaga (toison laineuse très dense, blanche), un yack (poils soyeux, noirs et tombants) , groupe de chameaux, duveteux, bruns
Pour conclure (et pour accompagner le cochon laineux !), quelques animaux dont la laine a depuis longtemps été utilisée par l’homme : l’alpaga, le yack ou le chameau ont été employés pour confectionner toutes sortes de textiles