Faune urbaine, une source de bien-être

On connaît depuis longtemps les effets bénéfiques de la faune urbaine sauvage sur la régulation de nuisibles. Certains oiseaux, par exemple, prédatent les rongeurs (mulots, souris …) et de nombreux insectes.  Coincé entre marais de Brière et marais de Guérande, notre secteur pullulerait de moustiques sans oiseaux des villes ! Mais les animaux en milieu urbain révèlent d’autres atouts, plus méconnus …

La faune urbaine, longtemps décriée

Des animaux urbains, n’ont longtemps été perçus que les inconvénients. Ils peuvent véhiculer des maladies infectieuses, on pense aux rats, ou des parasites. Dans certains pays, les animaux en ville peuvent être agressifs. En Roumanie, par exemple, les ours s’introduisent régulièrement en ville pour manger dans les poubelles.

Faune en ville : un renardeau, au duvet gris au milieu des tombes
Renardeau dans un cimetière parisien

L’urbanisation croissante à travers le monde renforce ce risque d’animaux agressifs : en Inde, par exemple, tigres et éléphants voient leur espace naturel réduit et s’aventurent en ville, avec les risques que cela représente. Plus proche de nous, les renards peuvent s’attaquer aux poubelles.

Les nuisances, réelles ou supposées, des animaux sauvages sont cependant à comparer avec les bénéfices qu’ils introduisent …

La biodiversité en ville

faune sauvage, fouine au pied d'une roue de voiture, en pleine ville
Fouine repérée à Montreuil

Le retour des animaux sauvages en ville s’accélère en France, notamment grâce à l’arrêt des pesticides pour l’entretien des espaces verts : plus d’insectes signifie plus d’oiseaux. Et le faucon crécerelle d’apparaître en ville puisque prédateur d’oiseaux plus petits … D’espaces verts parfaitement tondus, ratissés, les communes sont passées à la gestion différenciée. Cette technique consiste à laisser certaines zones plus naturelles : renards, hérissons et fouines trouvent alors gîte et couvert dans ces espaces moins entretenus. Tout un écosystème se remet en place et permet aux habitants des villes de croiser plus d’animaux sauvages …

Faune sauvage et bienfait psychologique

faune et milieu urbain : arbre abattu par un castor le long d'une berge articiciel, pont en arrière plan
Arbre abattu par un castor sur les berge de la Saône à Lyon

Une étude récente, publiée dans Wildlife Research, démontre que les animaux sauvages en ville présentent des avantages en terme de santé et de qualité de vie. Ainsi la présence et la vue de ces animaux favorisent la santé mentale de l’Homme et son bien-être psychologique. Des villes ont d’ors et déjà choisi d’accompagner l’observation de la faune sauvage. Ainsi, à Paris, le Muséum national d’histoire naturelle organise régulièrement des observations pour découvrir la faune et la flore urbaine le long de la « petite ceinture« .

Comme les moutons avec l’éco-pâturage, la faune sauvage en ville offre de nombreux avantages : restauration de la biodiversité, amélioration du cadre de vie, facteur de bien-être, support pédagogique. Autant de bonnes raisons de laisser une place aux animaux en milieu urbain.