un jardin vivant et accueillant

La biodiversité dans le monde est gravement menacée. A titre d’exemple, entre 1989 et 2016, 76 % des insectes volants ont disparu en Allemagne. En France, après l’arrêt des pesticides pour les collectivités locales, l’interdiction s’étend aux particuliers. Depuis le 1er janvier, il est interdit d’utiliser des produits chimiques au jardin. Ces mesures contribuent à la préservation de la biodiversité et quelques recettes simples favorisent le retour de nombreux insectes et petits mammifères …

Au jardin, des friches pas des bidons !

Une des règles de base au jardin, pour respecter la biodiversité : abandonner les bidons de pesticides ! Désormais interdits à la vente pour les particuliers, ceux restant sur les étagères le sont aussi … à rapporter en déchetterie ! Dans le même esprit, aux engrais de synthèse, on préférera le compost qui permet par la même occasion de réduire ses déchets.  Pour favoriser l’installation d’insectes et petits mammifères (musaraigne, hérisson …), il faudra leur laisser des espaces « sauvages ». Quelques coins en jachère, des tas de bois et de cailloux leur serviront de refuge … Une prairie fleurie permettra de nourrir les pollinisateurs. Autant d’espaces qui ne nécessitent plus une tonte régulière, qui généreront économie d’énergie et réduction des gaz à effet de serre …

Jardin avec terrasse, puis pelouse, puis friche et mare, espaces moins entretenus
Exemple d’aménagement d’un jardin favorisant la biodiversité.

Mare et autres passages à hérisson …

Un hôte que l'on peut trouver dans les jardins peu pollué pourvu d'un point d'eau : le triton
Triton commun

L’installation d’une mare, même de taille modeste, attirera crapauds, grenouilles, formidables alliés du potager en consommant limaces et escargots. Avec un peu de chance, des tritons viendront s’y installer : effet garanti auprès des enfants lorsque l’on observe ces petits dragons ! La mare servira aussi d’abreuvoir pour

Un passage à hérisson entre deux jardins percé dans un grillage. Structure en tôle,tôle, en forme de hérisson
Passage à hérisson dans un grillage

les oiseaux. Ces derniers apprécieront les haies champêtres, aux espèces variées, plutôt qu’une haie monotype de thuya ou de laurier palme … Installé sous son tas de bois, le hérisson a désormais besoin d’un espace pour se déplacer : ménagez-lui des passages à travers les grillages !

 

Aussi au balcon …

Un véritable jardin miniature sur balcon ; plantes en pot, grimpantes, nichoir ...
Un exemple de balcon écologique

Propriétaire d’un simple balcon, vous pouvez aussi agir pour préserver la biodiversité !  Planté de graines de prairie fleurie, de plantes aromatiques et mellifères, le balcon se fera hôte des pollinisateurs (abeilles, bourdons) que vous pourrez observer depuis votre salon ! Privilégiez les pots en géotextile, moins lourds que ceux en terre.  Nourrir les insectes c’est bien, leur fournir le gîte c’est encore mieux ! Un petit hôtel à insectes pourra être accroché au mur . Quelques nichoirs accueilleront les petits oiseaux des villes (rouges-gorges, mésanges …).

Installer des zones propices à la biodiversité dans son jardin ou sur son balcon peut paraître anecdotique au vu de l’importance du phénomène d’érosion des espèces. Cela l’est moins lorsqu’on sait que les jardins de particuliers représentent sur notre territoire 1 million d’hectares, soit la même surface que tous les vergers et vignes de France réunis. C’est également quatre fois la superficie de tous les parcs naturels confondus. Accueillir insectes, oiseaux et petits mammifères dans une partie de son jardin contribue concrètement à protéger l’environnement, avec en prime le plaisir de croiser un hérisson à la tombée du jour …