Photovoltaïque : l’autoconsommation collective

La production photovoltaïque mondiale connaît un bond spectaculaire depuis quelques années :  en 2016, environ 75 GW de capacités nouvelles ont été raccordées dans le monde. C’est cinq fois plus qu’en 2010 et 50 % de plus qu’en 2015. Si la France accuse encore du retard, le rythme d’installations augmente ces dernières années. Généralement ces installations revendent leur électricité. La raison en est simple : les prix de vente sont plus élevés que les prix d’achat de l’électricité. Mais ne serait-il pas plus logique d’auto-consommer l’électricité sur place plutôt que l’envoyer sur le réseau ? Analyse.

Photovoltaïque : revendre ou auto-consommer ?

La revente d’énergie électrique d’origine photovoltaïque est souvent l’option choisie, que ce soit pour les petites installations chez des particuliers ou pour les installations de forte puissance qui équipent bâtiments agricoles ou toitures d’entreprises.  L’autoconsommation individuelle a longtemps été réservée à des écologistes convaincus et demeurait marginale.  Les choses bougent …

Pas rentable pour le particulier …

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de Maîtrise de l’Énergie) et l’UFC Que Choisir le disent : l’autoconsommation, contrairement à la revente d’électricité, n’est pas rentable pour le particulier. L’explication est simple : lorsque les panneaux fournissent de l’énergie, en journée, les habitants de la maison ne sont pas là pour la consommer … à moins d’accumuler l’électricité par des batteries au coût prohibitif  …

… mais rentable pour les collectivités et les entreprises

La centrale photovoltaïque solaire de Penestin dans le Morbihan
Centrale photovoltaïque sur les ateliers municipaux. Crédit photo : Ouest France

L’autoconsommation devient en revanche rentable pour les collectivités, les administrations, les entreprises. En effet, les heures de consommation correspondent généralement aux heures de production. À Penestin, dans le département du Morbihan, la municipalité et la communauté de communes de Cap Atlantique se sont associées  pour installer 234 m² de panneaux photovoltaïques sur les toits des ateliers municipaux.  12 entreprises locales consomment l’électricité produite par la centrale solaire. L’électricité n’est pas revendue à un fournisseur, qui la revendra à son tour aux consommateurs : elle est vendue directement aux consommateurs par une structure locale, Morbihan énergies.

Ce modèle de centrale en autoconsommation permet aux citoyens de se réapproprier les questions d’énergie en rapprochant fournisseur et consommateurs. L’emploi d’une source d’énergie renouvelable contribue à la transition énergétique . Ancré sur son territoire, pédagogique et écologique : un partenariat local exemplaire.